“En chatouillant les Z'Arts", 1963, Octave CALLOT et sa fanfare des Beaux-Arts

VEGA V 30 M 968 – Microsillon 30cm, 33T

Publication Auteur
Décembre
2016
Pierre-Edouard CALONI
dit " Calo "

Dans un autre registre que les précédents, Octave Callot enregistre coup sur coup deux disques de paillardes qui feront date dans le petit monde des fanfares et des ateliers d'architecture dont les charrettes, les pince-fesses et tout autres fêtes entendent chantés, avec plus ou moins de délicatesses, ces chansons paillardes devenues très à la mode. Pour les ateliers, les chansons paillardes font partie du décor mais ces disques permettent d'institutionnaliser ce genre musical très spécial en leur donnant un cadre arrangé et des paroles définies. La Fanfare Octave Callot, issue de l'Atelier Madelain, est dans la continuité du disque "Aux Assassins" sorti en 1957.

1963_Fanfare-Octave-CALLOT_En-chatouillant-les-z-arts_Pochette_Recto.jpg

Recto de la pochette.


Sans doute une des pochettes les plus célèbres de la Fanfare Octave Callot. Elle correspond à une période où la fanfare délaisse le maillot de bains 1900 pour aller vers des costumes plus travaillés. C'est le début de la période fin XIXème américain avec les costumes des soldats sudistes.

On reconnait sur la photo :

1963_Fanfare-Octave-CALLOT_En-chatouillant-les-z-arts_Pochette_Recto-annotee.jpg

Couverture de la pochette annotée avec les noms.


1963_Fanfare-Octave-CALLOT_En-chatouillant-les-z-arts_Pochette_Verso.jpg

Verso de la pochette.


Le verso est d'une simplicité déconcertante. Seule la présentation pompeuse des chanteurs attire un peu l'attention.

Coté musique, on revient aux fondements des ateliers de l'Ecole ! Peut-on d'ailleurs parler de musique lorsque l'objet n'est autre que d'interpréter ces chansons paillardes. C'est là que se situe la magie de Callot et de ses arrangements. Ces chansons paillardes sont le prétexte à des accompagnements de fanfare extrêmement fins et simples mais efficaces. Au contraire de beaucoup de disques contemporains, il y a tout un travail en arrière plan des paroles chantées ainsi que bon nombre de bruitage. Certains de ces arrangements feront date comme l'ambiance de chasse à courre au début des Bouchées à la Reine ou les arrangements de La Grosse Bite à Dudule ou de La Tôle qui seront repris par bon nombre de générations de fanfares de l'Ecole.
Deux morceaux sont à part dans ce disque, n'étant pas des paillardes. Tout d'abord, la célèbre chanson de Clairvaux, émouvant témoignage de la célèbre prison et des absurdités des condamnations. Là encore, l'arrangement musical appuie une belle prestation chantée de Fernier. Enfin, Le Pompier dont l'arrangement de Callot servira lui-aussi de référence aux fanfares à venir.


200010_Octave-CALLOT_Partition-Pompier.jpg

Partition du Pompier écrite par Octave CALLOT


FACE A FACE B
  1. L’artillerie de marine
  2. La tôle
  3. La nuit de noces
  4. Clairvaux
  5. La digue du
  6. La pierreuse
  7. Plaisir d’amour
  1. Adieu, fais-toi tupain
  2. Les bouchées à la reine
  3. La grosse … à Dudule
  4. La terre jaune
  5. A Trianon
  6. Le Gendarme de Redon
  7. Le Pompier

D'après Alain LEMETAIS, les fanfaristes présents sur ce disque étaient :

Trompette : Alain LEMETAIS (Mittag), Bernard CHOLLET (Schultz),François DOLLADILLE (Le Bib), Jan BASSENGE,
Piccolo : Lou GAMME (invité),
Jazzo-flute : Jacques LIMOUSIN,

Trombone : Jean-François MARIETTE (Jeff),
Alto : Yves POINSOT (Octave CALLOT),
Basses : Robert PENCHET (Poché), André CRESPEL (Mémé),
Hélicon : Jean-Pierre LEPRINCE (Ringuet),

Piano : Piano : Prudence TREILLE,

Banjo : Daniel ESPINASSE (Ronchon),
Batterie : Raymond ROUSSEL (Le Tout P'tit),
Triangle : Jean-Pierre HUMBAIRE (Léon),

Chant : F. CORDIER, Jean-Jacques FERNIER, F. le BIB, A. CRESPEL, L. HUMBAIRE, A. BEUFIN, Prudence TREILLE, O. MITTAG, Mariette LEROY-CHEVALIER (invitée).

Les amateurs éclairés de fanfare ne pourront écouter ces disques aux mélodies romantiques et aux paroles si poétiques sans s'interroger sur les responsables. Qui donc se cache derrière telle ou telle voix ? Vous le saurez donc grâce à cette note discographique, établie par Lemétais, reprenant les personnes chantant chronologiquement dans chacune de ces chansons :

  • 01 - L'Artillerie de Marine : Fernier, Humbaire, Cordier, Treille + chœurs
  • 02 - La Tôle : Otto Mittag (Lemétais)
  • 03 - La Nuit de Noces : Mariette Leroy-Chevallier + Lou Gam (flûte)
  • 04 - Clairvaux : Fernier
  • 05 - La Digue du Cul : Chœur
  • 06 - La Pierreuse : Treille
  • 07 - Plaisir d'Amour : Beudin + chœurs (Fernier, Cordier, Crespel, Treille, Humbaire)
  • 08 - Adieu, fais-toi putain : Fernier
  • 09 - Les Bouchées à la reine : Fernier + chœurs (Cordier et Crespel)
  • 10 - La Grosse bitte à Dudule : Beudin, Mariette Leroy-Chevallier + chœurs
  • 11 - La Terre Jaune : Otto Mittag, Fernier, Beudin, Treille
  • 12 - A Trianon : Fernier
  • 13 - Le Gendarme de Redon : Cordier, Mariette Leroy-Chevallier
  • 14 - Le Pompier : collectif

Le disque sort donc en 1963 sous le label VEGA, référence V 30 M 968, c’est un microsillon de 30 cm, 33 tours et porte le titre de « EN CHATOUILLANT LES Z'ARTS».


1963_Fanfare-Octave-CALLOT_Derniere-photo officielle-en-maillot-de-bain-1900.jpg

La dernière photo officielle de la Fanfare Octave Callot et maillot de bains 1900. De haut en bas et de gauche à droite :
Espinasse (hélicon), Lemétais (trompette), Limousin (jazzo-flûte), Callot (alto), Jeff Mariette (trombone)
Chollet (trompette), Roussel (batterie), Humbaire (triangle), Martin (piccolo), Leprince (basse)
1er plan : Crespel (basse).


On ne peut trouver ce disque en mp3, la BNF ne l'a pas repris dans son catalogue...
Je vous laisserai donc l'opportunité de vous rendre sur ma Dropbox.